Expertise sportive

La pratique sportive intensive est un facteur de risque de coxopathie mécanique. Les sports concernés sont les sports de combat, les sports collectifs, la danse et tous les sports comportant des mouvements amples de hanche, des pivots et des contacts.
La survenue d’une douleur de hanche chez un sportif de haut niveau peut remettre en cause ses ambitions sportives, sa passion et ses revenus.

Prise en charge

La prise en charge d’un conflit de hanche ou d’une coxarthrose chez un sportif nécessite une expertise hyperspécialisée, surtout chez le sportif de haut niveau. Le premier enjeu est de poser un diagnostic précis et précoce.
L’examen clinique lors de la consultation permet de préciser le geste sportif en cause, les répercussions fonctionnelles et les attentes du sportif, puis les signes d’atteinte de la hanche (raideur, douleur). On recherche également des facteurs de risques associés (arthrose familiale, traumatisme de hanche, coxopathie de l’enfance).
Des radiographies sont réalisées selon plusieurs incidences : bassin de face, faux profil de Lequesne et profil de Dunn. On cherche une dysplasie (insuffisance de couverture), une came fémorale ou une tenaille acétabulaire (conflit de hanche), une coxa valga ou une coxa vara.
Une imagerie en coupe permet de préciser les lésions du labrum et du cartilage : arthroscanner, IRM ou arthroIRM. Une infiltration peut être proposée.

Les solutions

L’arthroscopie est l’intervention privilégiée en cas de conflit de hanche chez un sportif. Elle permet de réparer une lésion du labrum, d’effectuer un bilan du cartilage et de corriger les malformations (came fémorale, tenaille acétabulaire).
Lorsqu’elle est pratiquée précocement, l’arthroscopie de hanche permet de reprendre une pratique sportive de haut niveau, y compris en compétition internationale.
Les limites de l’arthroscopie sont l’hyperlaxité, la dysplasie sévère, la chondropathie profonde et la coxarthrose.

Le choix du traitement

La prothèse de hanche sur mesure est le traitement de choix de la coxarthrose du sportif, quel que soit son âge, lorsque les traitements médicaux et conservateurs sont dépassés.
L’implantation prothétique est planifiée en 3D, grâce à un protocole scanner spécifique. Un implant sur mesure est dessiné et fabriqué pour une restauration optimale de l’équilibre musculaire de la hanche. Les ancrages sont en titane, sans ciment. Le glissement céramique-céramique de 4ème génération offre une grande résistance mécanique et une faible usure dans le temps.
La prothèse est implantée par voie antérieure afin de respecter les muscles de la hanche.
Après quelques mois de récupération, le sport peut être repris au plus haut niveau sans aucun geste interdit.
Un suivi radioclinique est nécessaire tout au long de la vie.

Commentaires