Publié le 07 January 2022

J’ai une prothèse de hanche et je suis obèse. Quels conseils ?

Le surpoids et l’obésité sont une difficulté à la fois pour le patient et le chirurgien. La définition du surpoids et de l’obésité est précisée par la valeur de l’indice de masse corporelle (IMC). Cet IMC qui est égale au poids (en kilogramme) divisé par le carré de la taille (en mètre). Ce calcul est facilement disponible sur n’importe quelle application smartphone ou site internet.

Ainsi le surpoids est défini par un IMC supérieur à 25.
L’obésité est définie par un IMC supérieur à 30. Au-delà d’un IMC supérieur à 35, on parle d’obésité sévère. Au-delà d’un IMC supérieur à 40, il s’agit d’obésité morbide.

Prothèse de hanche et obésité : nos recommandations | Paris | Inside the Hip

Epidémiologie

La maladie de l’obésité est devenue un grave problème de santé publique à l’échelle planétaire. On considère qu’il s’agit d’une épidémie, tant la situation se dégrade rapidement depuis plusieurs dizaines d’années. Les chiffres évoluent chaque année, mais en 2021, il y a quasiment 2 milliard d’adultes en surpoids à travers le monde et plus de 500 millions d’obèses.

En France, 1 adulte sur 2 est en surpoids (IMC≥25) et près de 16 % (soit 8 millions de personnes) sont obèses (IMC≥30). Cela signifie que les 2/3 des français ont un problème de poids. Le nombre d’adultes obèse a doublé en l’espace de 25 ans en France. 12 % des enfants et adolescents sont obèses et 22 % sont en surpoids.

Surpoids et arthrose de la hanche (coxarthrose)

Le surpoids et l’obésité sont à l’origine de nombreux facteurs de risques médicaux. Concernant la hanche, le surpoids augmente le risque d’arthrose. En effet, le cartilage de la hanche est très sensible à la pression.
Le surpoids (IMC>25) multiplie par 2 le risque de coxarthrose. L’obésité (IMC>30) multiplie par 4 le risque de coxarthrose !

Aujourd’hui, le chirurgien de la hanche implante des prothèses de hanche chez des patients de plus en plus jeune. Les causes sont multiples, l’excès de pratique sportive, les malformations osseuses mais aussi à cause du surpoids et de l’obésité.

Pourquoi une intervention de prothèse de hanche est plus difficile pour le chirurgien lorsqu’on est en surpoids ou obèse ?

Le surpoids et l’obésité compliquent la chirurgie de la hanche. L’articulation de la hanche est la plus profonde du corps humain. L’accès à l’articulation est techniquement plus difficile puisqu’il faut traverser une épaisseur de tissu graisseux plus importante, parfois sur 15 à 20 centimètres. La profondeur augmentée de la hanche efface les repères osseux habituels, et il devient plus délicat de trouver le positionnement idéal des implants. Par ailleurs, le risque mécanique (par exemple une fissure ou une fracture) augmente pendant l’intervention.

Cependant, les complications surviennent surtout après l’intervention de prothèse totale de hanche (infection du site opératoire, phlébite ou embolie pulmonaire, hématome, troubles respiratoires, luxation de la prothèse etc.).

Le surpoids et l’obésité ne sont pas une contre-indication à une prothèse de hanche, mais il faut avoir compris que le risque de complication est plus élevé que dans la population générale. Lorsque l’indication de prothèse totale de hanche est posée, il est intéressant d’envisager cette intervention comme un projet chirurgical. En effet, la perte de poids avant l’intervention permet de comprimer au maximum les risques opératoires, à limiter les douleurs et à favoriser la récupération post-opératoire. L’implantation de la prothèse totale de hanche chez le patient obèse bien préparé contribue à l’amélioration du bien-être général du patient.

Focus sur le risque d’infection de la prothèse de hanche lorsqu’on est obèse

Le risque principal est l’infection de la prothèse de hanche. Ce risque augmente avec le poids.

  • A partir d’un IMC >30 (obésité), le risque est multiplié par 2
  • A partir d’un IMC > 35 (obésité sévère), le risque est multiplié par 3 à 6
  • A partir d’un IMC > 40, le risque est multiplié par 10

Par ailleurs, le patient en surpoids ou obèse cumule parfois d’autres pathologies qui augmentent encore plus le risque d’infection, en particulier le diabète et la dénutrition.

Et après la prothèse de hanche ?

Il est essentiel de préserver votre nouvelle articulation afin de garantir le meilleur résultat au quotidien, la meilleure qualité de vie et la plus longue survie de la prothèse de hanche.

Il est fortement recommandé de poursuivre une activité physique adaptée, d’essayer de maintenir son poids, voire de le diminuer. L’aide d’un diététicien ou d’un médecin nutritionniste peut être précieuse afin de retrouver un régime alimentaire équilibré. Finalement, l’intervention de prothèse de hanche est une belle opportunité de modifier un peu votre style de vie au profit d’une hygiène plus saine et équilibrée.

Les résultats après prothèse de hanche chez un patient obèse

Après la période de cicatrisation naturelle et la récupération fonctionnelle, les résultats sont tout à fait satisfaisants, même s’ils peuvent être inférieurs par rapport à un patient opéré de prothèse de hanche avec un poids normal.

Comment se préparer à la prothèse de hanche lorsqu’on est en surpoids ou obèse ?

Se préparer au mieux pour une chirurgie de hanche lorsqu’on est en surpoids ou obèse implique un effort quotidien. En effet, la transformation du mode de vie à travers la modification de l’hygiène alimentaire et la reprise adaptée d’une activité physique nécessite un niveau de motivation élevé.

L’expérience nous prouve qu’il est préférable de perdre du poids avant toute chirurgie. En effet, moins de 10% des patients obèses opérés de prothèse de hanche perdront plus de 5% de leur poids. En revanche et paradoxalement, 1 patient sur 4 va continuer à prendre du poids après son intervention de prothèse de hanche.

Si le niveau de handicap en rapport avec l’arthrose de hanche est encore tolérable, il est parfois intéressant de prendre l’avis d’un chirurgien spécialisé dans l’obésité (chirurgie bariatrique). L’objectif est donc de traiter l’obésité avant d’envisager l’implantation de la prothèse de hanche. Votre chirurgien pourra vous conseiller à ce sujet. On considère qu’une perte de poids de 10% peut avoir un impact très significatif sur les douleurs de hanche.

En conclusion, bien que l’intervention de prothèse totale de hanche soit une procédure classique et courante, certains cas demeurent complexes. L’implantation de prothèse de hanche chez les patients obèses est un défi médico-chirurgical qui nécessite une préparation médicale en préopératoire, l’optimisation des techniques chirurgicales (chirurgie respectueuse de la musculature, planification 3D et implant adapté) associé à un suivi post-opératoire rigoureux.

Précédent
Suivant

Commentaires